Détail du livre

PARTAGER LA PAGE

PAULINE - COLLEGE

Code EAN13: 9782035873972

Auteur : DUMAS ALEXANDRE

Éditeur : LAROUSSE


   Expédié sous 4 à 10 jours
Pour Mieux lire l'oeuvre

Au temps d'Alexandre Dumas

Pauline dans l'oeuvre de Dumas
Lorsque Pauline est publié, en 1838, Alexandre Dumas a remporté de beaux succès grâce à ses oeuvres théâtrales et n'a pas encore écrit les grands romans qui sont aujourd'hui inséparables de son nom. Il est surtout connu comme auteur dramatique. À la différence de beaucoup de ses romans à venir, Pauline n'est pas un récit historique. L'histoire est, au contraire, bien ancrée dans l'époque à laquelle Dumas l'écrit.
Un extrait de Pauline titré «Le Comte Horace» est publié le 1er avril 1838 dans le journal La Presse, auquel Dumas collabore régulièrement. Il s'agit de l'épisode de la chasse au tigre, qui paraît avec cette mention: «Ce fragment est tiré d'un roman, intitulé La Salle d'armes, dont les deux premiers volumes paraîtront le 15 du mois prochain, à la librairie de Dumont, au Palais-Royal.» Lors de sa parution, Pauline est accompagné de deux nouvelles: Murat et Pascal Bruno. Les trois récits n'ont pas de rapport particulier, si ce n'est la salle d'armes de Grisier, où s'ouvrent Murat et Pauline et qui donne son titre au recueil. Le narrateur y rencontre ceux qui lui raconteront l'histoire développée dans chacun des textes: Alfred de Nerval qui lui parle de la mystérieuse Pauline (dans Pauline), un général italien qui lui confie le manuscrit de ses souvenirs sur la fin de Murat, l'ancien roi de Naples (dans Murat), et l'Italien Bellini qui lui raconte l'histoire du bandit Pascal Bruno (dans Pascal Bruno). En juin 1850, une pièce sera tirée de Pauline et jouée, sans beaucoup de succès, dans le théâtre d'Alexandre Dumas, le Théâtre-Historique.

Les origines de Pauline

Se mettant en scène en tant que narrateur dans Pauline, Alexandre Dumas établit également un jeu d'écho entre ce roman et certaines de ses oeuvres. Dans ses Mémoires (chapitres CLXIX et CLXX), il mentionne sa rencontre, en 1830, avec une jeune femme prénommée Pauline, qui s'apprête à partir vivre en Guadeloupe avec son mari. Ils voyageront sur un bateau qui porte également le nom de Pauline.
Triste de quitter le pays et sa famille, Pauline demande à Dumas de ne pas oublier son nom, et l'écrivain lui répond: «Tâchez de lire les prochains livres que je ferai, madame, et je vous promets que vous retrouverez ce nom dans un de mes premiers romans.»
En 1852, après avoir souffert du choléra, Dumas décide, pour se remettre de sa maladie, de partir en Suisse. Il raconte son séjour dans ses Impressions de voyage en Suisse. À trois reprises (aux chapitres XXXIV, LI et LXVI), il croise la route de son ami Alfred de N., accompagné d'une «mystérieuse compagne» qu'il ne lui présente pas. II ne semble pas disposé à venir discuter avec lui et Dumas ne comprend pas pourquoi il se tient ainsi à distance. Pauline reprendra ces personnages, en développant les histoires qui n'étaient que suggérées dans les Impressions de voyage. Les mêmes paragraphes servent de point de départ au roman. Les nombreux mystères qui entouraient les deux personnages trouveront ainsi leur explication. Alfred de N. devient Alfred de Nerval dans le roman, mais ce nom ne renvoie pas réellement à une personne existante. II constitue toutefois un hommage à l'écrivain et poète Gérard de Nerval (1808-1855), ami de Dumas.

(...)
  • ean
    9782035873972
  • Auteur
  • Éditeur
    LAROUSSE
  • Genre
    Roman
  • Date de parution
    06/02/2013
  • Support
    Broché
  • Description du format
    Version Papier
  • Poids
    228 g
  • Hauteur
    180 mm
  • Largeur
    125 mm
  • Épaisseur
    17 mm
Aucune actualité liée
Pas de critique

Du même auteur - Voir tous