Détail du produit

LE GRAND TREMBLEMENT DE TERRE

Code EAN13 : 9782330135669

Prix unitaire (TTC)

8.00 €



Disponible

Auteur: YOSHIMURA AKIRA

Résumé :

Le 1er septembre 1923, peu avant midi, se produisit le grand tremblement de terre du Kantô. De Tôkyô à Yokohama, tout ne fut plus que désastre : un épisode de la vie du Japon qui laissa tout un pays ravagé par la désolation et une crise économique sans précédent. C'est dans ce flot terrifiant d'événements, dans le bruit croissant de la rumeur face au drame, que va se dessiner le cheminement d'une rivalité, celle de deux hommes, deux sismologues aux thèses opposées, deux individus qui ensemble et non l'un contre Vautre auraient peut-être sauvé des milliers de vies.
Le Grand Tremblement de terre du Kantô est un livre marquant, un récit-document par lequel le grand écrivain humaniste qu'est Akira Yoshimura rend hommage à l'énergie et à la force morale de son peuple face aux tragédies les plus effroyables de l'histoire contemporaine.
Code EAN13 9782330135669
Auteur YOSHIMURA AKIRA
Éditeur ACTES SUD
Collection BABEL
Genre Roman
Date de parution 04/11/2020
Support Poche
Description du format Version Papier
Poids 208 g
Hauteur 177 mm
Largeur 110 mm
Épaisseur 19 mm
Aucun événement lié à cet article

Coup de cœur de Magali: Retour au Japon mais cette fois-ci pas pour un roman mais pour un essai sur le grand tremblement de terre qui a touché les villes de Tokio et de Yokohama au début du mois de septembre 1923. De nombreux témoignages de survivants sont repris par l’auteur et font découvrir aux lecteurs que la plupart des morts sont dues aux conséquences plus qu’au tremblement lui même. Par exemple, les incendies qui se sont déclenchés et très rapidement propagés au sein des villes, car elles n'étaient plus approvisionnées en eau, tuant ainsi les personnes qui s'étaient réfugiées dans des lieux comme les parcs ou les terrains sans construction, où les risques étaient moindre. La famine due au manque d’approvisionnement d’aliments, les transports étant bloqués pour la plupart (trains renversés, voies abimées, pont tombés…). Les rumeurs qui ont entrainé la formation de milices s’en prenant aux coréens, qui «profitaient de la catastrophes pour piller, incendier et voler». Les directives du gouvernement, étouffées, à l’encontre des socialistes, les privant de liberté pour, soit-disant, les protéger…

Ce livre n’a rien à faire en «littérature générale» contrairement à ce qu’imprime l'éditeur. Déception assurée pour ceux qui s’attendait à un roman. Par contre c’est un remarquable essai historique qui relate la catastrophe, entremêlant des chiffres et des témoignages. Une véritable analyse très précise et documentée des faits, de leurs conséquences culturelles, humaines et politiques. Travail exceptionnel et fort intéressant!