Détail du livre

PARTAGER LA PAGE

LA SERVANTE ECARLATE - PAVILLONS POCHE NE 2019

Code EAN13 : 9782221246023

Auteur : ATWOOD MARGARET

Éditeur : ROBERT LAFFONT


   Disponible
Résumé :

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d'esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, " servante écarlate " parmi d'autres, à qui l'on a ôté jusqu'à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler...
En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlate s'est vendu à des millions d'exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n'est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n'a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés.
La série adaptée de ce chef-d'oeuvre de Margaret Atwood, diffusée sous le titre original The Handmaid's Tale, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.
  • Code EAN13
    9782221246023
  • Auteur
  • Éditeur
    ROBERT LAFFONT
  • Genre
    Science fiction
  • Date de parution
    07/10/2019
  • Support
    Poche
  • Description du format
    Version Papier
  • Poids
    340 g
  • Hauteur
    183 mm
  • Largeur
    123 mm
  • Épaisseur
    25 mm
Aucun événement lié

Coup de coeur Manuela: Margaret Atwood met en scène dans son roman un monde dystopique où les libertés n’existent plus. La place des femmes est réduite, surtout les quelques femmes encore fertiles, qui elles ne sont plus qu’admises au rang “d’esclaves sexuelles”, face à une “chute drastique de la fécondité”. C’est donc avec l’une de ces femmes, Defred, que l’on entre dans ce monde et son quotidien en tant que femme, mais également dans sa quête afin de retrouver sa liberté.

La servante écarlate nous montre bien à quels extrêmes l’espèce humaine peut aller si elle se sent en danger, menée par la peur et la panique, même si cela va jusqu'à supprimer la liberté et les droits des autres.

Le lecteur est volontairement choqué par violence que ce monde exprime et, à mon sens, le roman représente parfaitement l’adage “mieux vaut prévenir que guérir”. Cela à beau être une fiction, l’humanité ne nous laisse pas d’autres choix que de redouter ce genre de finalité en guise de “solution”.

Le combat pour les droits et les libertés des femmes représenté dans la fiction nous questionne toujours sur la place des femmes. Elle sont quotidiennement menacées par l'épée de Damocles au-dessus d’elles.

Du même auteur - Voir tous